mercredi 15 septembre 2010

Les risques auditifs


Les risques auditifs

Les risques auditifs





video


Les silences du bruit

Quand nous sommes dans notre univers sonore d’home-studiste, nous sommes face à de nombreuses difficultés quand il s’agit de traiter et de corriger les pollutions sonores et ce, avant même d’envisager de traiter acoustiquement notre domaine réservé au son.
Pour certains le simple « bruit » des ventilateurs des PC sont une source de gêne pendant que d’autres font face aux symphonies des klaxons des boulevards…alors que le summum de la pollution est atteint lors d’une invasion de mouche énervée ( 15 dB la mouche, quand même ) chacun a donc sa dose et son intensité reste variable.

Il est dit que le temps de référence à une exposition au bruit est de 8 heures et cette exposition prolongée perturbe le système nerveux, nous rendant davantage fatigué et l’exposition aux différentes intensités de décibel engendre des réactions psychiques de 30 à 60 dB, psychique et somatique de 60 à 90 dB, en sachant qu’à partir de 80 dB on parle de danger et ce seuil est considéré comme nuisible laissant apparaître des traumatismes sonores avec destructions des cellules cilliées….à compter des 80 / 85 dB il y a donc danger et ce n’est que vers les 120 dB que notre système se met dans le rouge, nous avertissant par le biais de douleurs dans l’oreille, des maux de têtes, vertiges, etc….mais à ce stade de l’exposition le mal est déjà fait et le traumatisme ou la fatigue sonore sont déjà parvenu à notre cerveau, les sifflements ou bourdonnement d’oreilles sont d’ailleurs un signe qu’une fatigue sonore ou traumatisme se sont installés et ce même si ces dernières ne sont que des « hallucinations auditives » puisqu’elles nous sont propres, ceci dit cela reste un indicateur, une alerte qu’il ne faut surtout pas négliger, vous verrez plus loin à propos d’acouphène que seul le bruit n’est pas responsable de ces sifflements.
Temps d'exposition du bruit par jour

Ne vous imaginez pas non plus être totalement protégé lorsque vous portez des bouchons spéciaux car le son n’a pas besoin de traverser l’oreille pour arriver à l’oreille interne, l’os du crâne, la bouche le nez peuvent très bien faire l’affaire, notamment pour le cas de son très fort, et ceux qui font du son depuis pas mal de temps savent pertinemment qu’au bout de 2 heures une pose s’impose, il est d’ailleurs souvent recommandé de s’arrêter soit 5 minutes par heures soit 30 minutes par tranche de 2 heures, bon ça ce sont les généralités et chacun d’entre nous doit pouvoir adapter ces recommandations suivant sa personne et son environnement.

De plus lorsque l’on est musicien et comme vous le savez déjà, chaque instrument à ces bandes de fréquences favorites et suivant sa tonalité et sa vélocité le jeu du musicien intensifie davantage les décibels je pense notamment à nos amis batteurs ( le niveau moyen est de 100 dB en situation de répétition ) , mais pas seulement les instrumentistes à vent, les pianistes, etc…. c’est pourquoi en terme de prévention on pourrait penser que la catégorie du batteur peut développer certains troubles et que le pianiste en développe d’autres, c’est un cas avéré.
Aujourd’hui grâce à la démocratisation et aux développements technologiques et informatiques ( oui je sais que parmi vous ils y a quelques allergies  aux mondes informatique ) issues des années fin 1990, nous pouvons nous équiper davantage en matériel audio performant, histoire de se faire plaisir et de respecter une certaine logique dans la qualité de sa chaîne audio ( quel est l’intérêt d’avoir un système de monitoring du niveau de Dynaudio, les BM5A, branché avec une carte son de type grand public « sound blaster »… )
coupe du mésencèphale

Cela à bien sur son importance pour la qualité de sa musique et de ces enregistrements, mais aussi  pour ceux qui mixent régulièrement, car avec un  son ou le signal est bon et précis, c’est autant d’heures en moins à être exposé, réduisant l’exposition à une fatigue auditive, il est clair que chacun s’équipe suivant ces moyens qui de toute façon restera au niveau home studio, car nous ne pouvons rivaliser avec un studio professionnel, à notre grand désarroi.

La multiplication des musiques et de ces modes de diffusions ont donnés naissance à une nouvelle maladie, la Sonotite…( ne cherchez pas c’est en exclusivité sur cette page ) un excès et une course aux volumes sonores de plus en plus fort pour une musique de moins en moins dynamique avec beaucoup de distorsion, aux basses excessives et aux maux de têtes et acouphènes garantis.

15 % en moyenne, c’est le nombre de personne en France subissant ces acouphènes, bien que ces dernières, soient de diverses origines, un jeune sur trois présentes des troubles de l’audition, là je m’égare, mais pas tant que cela, car si nous pouvons témoigner, nous, de l’importance de préserver nos oreilles donc de notre cerveau, ceci pourrait aussi faire prendre conscience des dangers de mettre à fond son baladeur sur une musique d’autant plus hyper compressé ( au passage, voilà ça c’est dit ) car écouter son baladeur à fond ( 100 dB ) pendant 15 minutes, présente déjà des dangers, c’est sur cela  peut faire sourire, mais on déchante rapidement en apprenant que des lésions sont irréversibles et accentue davantage la perte de l’audition naturel lié à  l’age , et pour rappel les cellules ciliées endommagées ne sont pas remplacées, leur perte est irréversible et responsable de troubles de l’audition et de l’équilibre, j’en connaît qui après une  séance intensive de mixage se retrouve en position allongé due à des vertiges et des pertes de l’équilibre, ainsi que des maux de têtes pendant quelques jours.

Pour en revenir à ces sifflements il faut pouvoir déjà identifier l’origine du mal, et comme toute douleur, il faut pouvoir la comprendre, à défaut de l’accepter.

ultra sons infra sons

Les acouphènes

Lors d’un traumatisme sonore, il existe un dérèglement de la synapse entre la cellule sensorielle et le nerf auditif se traduisant par une augmentation de l’activité spontanée donc, sans son stimulant, et cette dernière va être interprétée au niveau du cerveau comme un son en continu.

Il existe deux sortes, enfin deux types d’acouphène,  les acouphènes objectifs et les acouphènes subjectifs.

Les acouphènes objectifs

Se caractérise par une anomalie vasculaire ou de contraction anormale de muscle de la sphère ORL, voir d’un défaut structurel de l’oreille interne, ce type d’acouphène est assez rare.

Les acouphènes subjectifs

La et dans ce cas, l’origine peut se situer dans n’importe quel niveau des voies auditives, du conduit de l’oreille externe jusqu’au cerveau, l’origine la plus fréquente est la cochlée ( l’organe de l’audition )
La perte auditive lié à l’age  ( presbyacousie ) est souvent observé sur les hautes fréquences et la perte auditive liée à une exposition répétée due aux divers bruits favorise le développement du vieillissement précoce de l’audition.

Les acouphènes ne sont que des symptômes, il ne s’agit pas d’une pathologie, et en plus d’une excessive exposition aux bruits, ils peuvent être associés 
à diverse association, tel que l’hypertension, des troubles de l’appareil auditif, traumatisme crânien, des troubles endocrinien, diabète, maladie de ménière, neurinome de l’acoustique, stress, certains médicaments, bouchon de cérumen, choc émotionnel, oui la liste est longue.

On parle souvent d’hallucination auditive quand on évoque les acouphènes, cependant ce n’est pas réellement des hallucinations, car nous sommes conscients que ces bruits sont issus de notre organisme, et il en résulte une production d’un signal nerveux anormal au niveau des voies auditives qui une fois traité, est interprété comme un bruit par le cortex auditif.

Une fois que ces sifflements ce sont manifestés, la plupart d’entre nous et suivant l’intensité, nous nous habituons à leur présence car elles nous affectent pas ou peu, « seulement »  2O % des gens souffrant d’acouphènes se plaignent d’être constamment conscient de leur présence, avec des difficultés de concentration, d’endormissement, gâchant une partie de leur vie, et il est prouvé en neuropsychologie que l’orientation gênant ou pas des acouphènes est lié directement d’une part au fonctionnement du système nerveux végétatif mais aussi à la signification émotionnelle de l’acouphène.

L’apparition de nouveaux stimulus sonores ou associés à une expérience négative sont traités comme des sons signifiants en évoquant une réponse émotionnelle, préparant l’organisme à une réaction d’affrontement, l’habituation d’un acouphène dépourvu de signification est donc une issue possible pour ceux qui subissent leurs acouphènes.

L’état mental, et le moral sont donc de bon facteur à prendre en compte, limiter le stress et l’anxiété sont également favorisés, bon il ne s’agira pas de faire des séances de méditation ou de faire le guignol en lévitation au sein de son home studio, mais de limiter son stress lors des séances d’enregistrements ou de mixages et d’avoir une hygiène de vie si possible équilibré, tous ce qui favorise les acouphènes doivent être identifiés et évités.

acouphènes


L’hyperacousie

En plus de l’acouphène, certain souffre de ce terme qui désigne une intolérance aux bruits, même ceux de la vie de tous les jours, et cette hypersensibilité plus ou moins intense est présente chez environs 40 % des patients acouphéniques.

Même un audiogramme normal ( à quand remonte votre dernier audiogramme ? ) ne changerait rien au faite qu’il s’agit d’une perception anormale des sons, accompagnés souvent de sensation de douleur et de plénitude dans l’oreille, dans certains cas extrêmes, s’installe une phobie des sons ou plus exactement d’une stimulation sonore, et cherchant en permanence à s’isoler du bruit.

Il existe des méthodes pour corriger et rééduquer son système auditif, et les personnes souffrant d’hyperacousie sont donc tentées de s’isoler davantage en portant par exemple des bouchons et cette réaction de protection bien quelle puisse être efficace temporairement est à déconseiller car ceci amplifie à terme les sons et augmente l’hyperacousie, car concrètement le cerveau interprète l’absence de bruit comme une perte auditive importante et produit alors une amplification spontanée de l’oreille interne et des structures nerveuses ayant pour effet l’inverse que celui recherché, de plus la sensibilité de l’oreille aux bruits augmente et accentue davantage l’intolérance.

Les solutions pour s'en sortir :

Les solutions reconnues sont d’éviter les périodes de silence et d’introduire des bruits de fond, que l’on appel souvent des bruits blancs, ce sont des décibels de faible intensité contenant toutes les fréquences audibles par l’oreille humaine, permettant ainsi à l’habituation des bruits émis par le générateur de bruit aux sons de l’acouphène.

Il existe également des appareils de prothèse auditive, les générateurs de bruits blancs et la combinaison des deux, l'alternative et ou la contribution combiné d'appareil est d'envisager une thérapie dite "cognitive et comportementale", permettant d'apprendre progressivement à la conscience de se séparer de l'acouphène, de comprendre et d'accepter la douleur à l'habituation, et d'éviter ainsi les réactions neurovégétatives responsables d'atteindre le niveau cortical

Je vous invite à jeter un oeil aux différents liens et pdf, ci-dessous, des articles fort intéressant et à partager.
 
 
Zikmao.net Juin 2008 





Livret pédagoqique
Livret_pedagogique.pdf
Document Adobe Acrobat [3.5 MB]
Télécharger | Afficher



Prévention des risques
Prevention des risques.pdf
Document Adobe Acrobat [84.5 KB]
Télécharger | Afficher



Les perturbations de la communication nerveuse
3336715849.pdf
Document Adobe Acrobat [1.8 MB]
Télécharger | Afficher


Encore plus fort ?
panneaux_cidb.pdf
Document Adobe Acrobat [2.6 MB]
Télécharger | Afficher


Latéralisation cérébrale et fatigue du système auditif chez l’humain
Latéralisation cérébrale et fatigue du système auditif chez l'humaim
Document Adobe Acrobat [342.3 KB]
Télécharger | Afficher



Bilan des traumatismes sonores aigus
tsa06.pdf
Document Adobe Acrobat [2.5 MB]
Télécharger | Afficher



Faire un lien :

Réagir sur le forum







Tous droits réservés - Copyright © 2007-2010 Zikmao.net








0 commentaires:

Enregistrer un commentaire



 

www.zikmao.net Copyright © 2010 LKart Theme is Designed by Lasantha

Creative Commons License
This work is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License
Plan du site - mentions légales - Partenaires : - les oreilles.com - PlanèteParis - Stock2Musique - Rockenfolie


2007-2017 Zikmao.net

Zikmao.net s'est engagé à respecter la confidentialité des données personnelles régies par la loi 78-17 du 6 janvier 1978. Déclaration C.N.I.L. n° 1390775